L'apiculture en soutien au développement

MMH est une ONG spécialisée dans l’appui à des organisations apicoles situées au Sud ; elle met également sa connaissance de la filière du miel équitable au service de la promotion du commerce équitable en Belgique.

Cette spécialisation est le résultat de plus de quarante années de partenariat, tout d’abord avec des organisations apicoles engagées dans le commerce équitable, situées au Mexique et au Guatemala, ensuite avec des organisations orientées vers le marché local, situées au Honduras, au Salvador, en Ouganda et en Ethiopie et, depuis 2014, en Bolivie et au Congo (RDC). Que le miel soit exporté ou vendu localement, dans les deux cas le but de notre action est que l’apiculteur soit rémunéré correctement pour son travail et qu’il propose au consommateur, proche ou lointain, un produit de qualité.

Cette source de revenus réguliers offre l’avantage de ne pas nécessiter de grandes extensions de terres, d’équipements lourds ou d’installations de conservation réfrigérées. Le miel se prête bien au transport et constitue donc bien souvent l’épargne du petit paysan éloigné des centres urbains et qui n’a pas les moyens d’investir des montants importants pour diversifier son activité.

L'apiculture en soutien à la protection de l'environnement

En plus d’être une source de revenus, l’apiculture est également une activité bénéfique pour l’environnement, l’alimentation et la santé.

Grâce à son activité pollinisatrice, l’abeille contribue à la fécondation des fleurs et donc à la production de fruits et semences. L’apiculteur veille à la protection des forêts, où se trouvent les principales réserves de nectar et de pollen pour ses abeilles. C’est pourquoi l’apiculture fait partie des activités humaines autorisées dans les zones tampons des réserves naturelles, le miel étant ce qu’on appelle un Produit Forestier Non Ligneux (PFNL).

Les produits de la ruche en soutien à la santé

Non seulement le miel a été, pendant longtemps, la principale substance sucrée de notre alimentation, bien plus adaptée à notre organisme que le sucre raffiné, mais il a aussi été l’un des premiers moyens utilisés par l’humanité pour se soigner. De plus, l’abeille ne produit pas que du miel ! Pollen, propolis, gelée royale, cire, venin constituent autant de compléments nutritionnels et médicinaux. On désigne par apithérapie l’usage thérapeutique et diététique des produits du rucher. L’apithérapie a notamment été fort développée à Cuba, où l’importation de médicaments était entravée par l’embargo : elle présente donc de nombreux atouts pour les pays en développement.

Pour aller plus loin :